regrets reconversion

3 conseils pour ne pas rater sa reconversion

Une enquête, menée par Morning Consult pour le compte d’Ultimate Kronos Group fin 2021 montre qu’en France 63 % des salariés ayant décidé de quitter leur travail regrettent aujourd’hui cette décision.

En parallèle, la peur de se tromper de projet, la peur d’échouer sont des vrais freins aux changements. Dans le Défi Boussole que je viens d’animer en 2022, la peur de se tromper de projet est la 2ème derrière la peur financière.

 

J’ai donc eu envie de vous proposer un article sur comment ne pas rater sa reconversion en 3 conseils : ni trop ni trop peu !


1. Pour ne pas se tromper de projet de reconversion : ni trop cœur, ni trop tête !

Les risques d’échouer dans sa reconversion en écoutant uniquement son cœur en mode « on n’a qu’une vie » !

 

Vous êtes à bout, votre chef vous saoule, vos collègues aussi, vous n’aimez plus ce que vous faites… et vous vous dites

  • qu’il est temps d’écouter votre cœur,
  • votre passion,
  • vos envies,
  • qu’on ne vit qu’une fois 

Et la pandémie, et tout ce qui se passe depuis, peuvent aller dans ce sens,

  • puisqu’on peut mourir demain,
  • puisque la planète va mal,

 

Alors vous partez dans un projet passion sur un coup de tête : c’est la reconversion « réaction », les fameuses chèvres dans le Larzac !

 

Le risque ici est d’être rattrapé par les contraintes auxquelles vous n’avez pas pensé, matérielles, financières, physiques et même intellectuelles.

Vous pouvez aujourd’hui vous dire que vous avez besoin de quelque chose de manuel, en extérieur, etc. en réaction à un métier trop sédentaire derrière votre PC MAIS finalement avoir aussi besoin de stimulation intellectuelle et vous ennuyez en exerçant un métier manuel toute la journée…

C’est ce qui est arrivé à Julia que j’ai accompagnée l’année dernière et qui avait lancé une reconversion pour travailler dans le vin mais qui s’est rendue compte qu’elle avait surtout besoin de contact humain, le travail manuel dans les vignes ne lui convenait pas du tout. 

 

Il faut donc écouter son cœur MAIS Pas que !

Les risques d’échouer dans sa reconversion en écoutant que la raison !

 

A l’opposé si vous voulez changer de métier mais :

  • vous ne voulez pas prendre de risque,
  • vous ne voulez pas vous lancer à votre compte,
  • vous ne voulez pas de baisse de salaire même passagère
  • vous ne voulez pas reprendre de formation
  • vous voulez avoir toutes les réponses à toutes vos questions, écrire toutes les étapes de la suite …

 

Vous risquez de vous orienter vers un projet bien raisonnable, qui embauche ou qui colle à votre profil mais qui peut vous réennuyer dans 6 mois …

C’est le cas de Céline qui suit le parcours TROUVER SA VOIE depuis quelques mois et qui avait été orientée suite à un bilan de compétences vers de l’assistanat de direction parce que son profil montre qu’elle aime les processus cadrés … Alors c’est effectivement le cas, mais pas que ! En s’arrêtant sur cet aspect bien raisonnable, elle se retrouve après une formation et quelques mois en entreprise à repartir en arrière puisque ce projet ne lui convient pas.


2. Ne pas rater sa reconversion : ni trop vite, ni trop doucement !

Trouver sa voie en 6 semaines, perdre 10 kg en 2 mois …

 

L’étude Morning Consult qui parle du regret des reconversions indique ainsi que 41% des sondés ressentent qu’ils ont quitté leur emploi trop rapidement. 

Dans les accompagnements, je vois des petits, des moyens et des gros changements :

Dans tous ces cas, il aurait été dommage d’aller trop vite, de démissionner sur un coup de tête.

Et rien en début d’accompagnement n’indiquait qu’elles allaient faire ce choix. Elles ont eu besoin de faire le point sur leurs besoins, leurs priorités, d’aller creuser la faisabilité, la rentabilité …

 

Pourtant, quand vous m’appelez et que je vous annonce que mes accompagnements prennent entre 4 et 6 mois, je vois vos mâchoires se décrocher ! Parce que vous êtes souvent à bout avec l’envie de changer demain. Mais 

trouver un projet qui va vous convenir et aller jusqu’au bout de sa mise en place NE PEUT PAS prendre 2 mois !

Alors oui, c’est comme pour les régimes, on a plus envie de perdre 8 kg en 2 mois sans faire d’efforts ni de sport (voire en prenant l’apéro !) que d’apprendre à mieux manger et de perdre plus doucement !  

Dans une époque où nous voulons tous aller vite et avoir des résultats rapides, il est réellement important pour vous de prendre votre temps pour mener toutes les étapes d’une reconversion :

  • d’apprendre à vous connaître et de laisser « décanter »
  • de ne pas uniquement faire des tests de personnalité, prendre en compte vos valeurs, etc. mais d’aller aussi sur le terrain, dans le concret
  • d’aller dans le détail de la mise en œuvre parce que c’est souvent là qu’on abandonne !

Prendre son temps … mais pas trop !

Une fois encore tout est question d’équilibre donc il faut prendre son temps … mais pas trop pour ne pas se décourager.

VOUS AIMEREZ AUSSI cet article :   De l'envie à la réalité : autopsie d'une reconversion !

Si vous ne consacrez que 15 mn par mois à votre projet, vous allez y passer 2 ans et rien ne va se passer, vous n’allez plus y croire.

Donc, il faut que vous puissiez dégager du temps pour avancer sur votre projet :

  • si vous êtes seul, fixez-vous des plages horaires dans votre agenda
  • si vous sentez que ça patine depuis trop longtemps, un accompagnement est une bonne solution pour passer la vitesse supérieure !


3. Eviter l’échec dans sa reconversion : action ou vérité ?!

Le syndrome de l’objet brillant

Le bon moyen d’échouer est de croire à

LA méthode miracle qui va vous permettre de trouver en un coup de baguette magique la solution !

Si à chaque fois que vous voyez un nouveau livre, test, méthode (MBTI, Ikigai, etc.), vous vous dites que cette fois-ci c’est la bonne, c’est le « syndrome de l’objet brillant », l’attrait de la nouveauté ! Mais si à chaque nouveauté, vous vous lancez corps et âme, vous lisez … et vous en restez là, il ne va pas se passer grand chose de concret ! 

Il va bien falloir à un moment passer à l’action et ne pas attendre que la réponse arrive d’un test, d’une méthode, mais aller aussi la chercher.

 

Action ET Vérité !

Pour trouver le bon projet et éviter de se tromper, il s’agit de trouver une fois encore un équilibre entre :

  • connaissance de soi : oui il est important d’être dans la meilleure connaissance de vous évidemment, de ce que vous aimez, de vos valeurs …

MAIS AUSSI

  • de passer à l’action dans la confrontation de vos envies à la réalité 

 

La bonne méthode combine bien les 2.

 

On voit parfois qu’il faut agir, aller à la rencontre, à la découverte de métiers mais si vous n’avez pas commencé à vous connaître un peu au départ, le champ des possibles est énorme. Je compare souvent la recherche d’un projet à une recherche de maisons, je vous propose personnellement d’affiner vos critères avant d’aller « visiter » des métiers comme vous affinez vos critères avant de lancer une recherche de maisons (budget, lieu, nombre de chambres, etc.) pour ne pas avoir à visiter 200 maisons !

Et à l’inverse, une méthode qui ne part que de vous, de vous connaitre, vous écouter, mais ne vous fait pas passer à l’action, aller vous confronter au réel peut vous laisser aussi en échec. J’accompagne ainsi des personnes qui ont pu faire émerger des idées, mais ne savent pas comment vérifier qu’elles sont les bonnes, qui n’arrivent pas à aller « dans le concret ».


Comment réussir sa reconversion ?

3 curseurs 

Pour trouver l’équilibre coeur-tête et surtout VOTRE équilibre, VOS curseurs, je vous propose de vous appuyer sur ma méthode des 3 curseurs®.

 

Ces 3 curseurs sont :

QUOI : ce que j’aime faire, ce que je sais bien faire, mes talents

POURQUOI : mes centres d’intérêts, ce que j’ai envie d’apporter, là où je veux être utile

COMMENT : comment j’aime travailler, mes contraintes personnelles (salaire, lieu de vie…)

 

Il s’agit bien d’aller travailler à la fois vos motivations profondes, ce qui va vous faire vibrer ET la réalité du marché, de votre situation personnelle, familiale …

Trouver un projet qui vous plait, mais dont vous ne pouvez pas vivre n’est pas une solution …

Pour vous aider à avancer sur ces 3 curseurs, je vous propose le GUIDE OFFERT.

3 étapes pour prendre le temps, être à la fois dans le cœur, la tête, action & vérité !

 

Pour avancer ensuite, ni trop vite, ni pas assez, en prenant le temps de vous connaître ET d’aller confronter vos projets au réel pour ne pas fantasmer et regretter un projet qui aurait été trop vite lancé, je vous propose une démarche en 3 étapes, vous pouvez les retrouver de manière détaillée dans cet article 

 

1. ETAPE 1 : CONNAIS-TOI TOI-MEME

Il s’agit ici d’aller vous connaître à fond, les exercices de la méthode des 3 curseurs vous y aideront. En reprenant la comparaison avec la recherche de maison, il s’agit bien ici de définir les critères avant d’aller à la recherche de maison.

2. ETAPE 2 : EXPLOSION d’IDEES

A partir ces critères, quand vous avez compris ce que vous aimez, dans quel domaine, vos contraintes, il va s’agir de faire naître tous les projets possibles qui y  répondent.

3. ETAPE 3 : JE NE REVE PAS MA VIE !

Il s’agit de ne pas fantasmer un futur pro « idéal » mais de travailler CONCRÈTEMENT la mise en place du projet.

Il va s’agir ici de faire une étude de marché, de contacter des professionnels, de faire une immersion dans certains cas, de se renseigner sur les études…

Entre les envies, les cases cochées sur le papier et la réalité, il y a un monde ! et il est clé de s’y confronter ! Pour en finir avec ma comparaison immobilière, vous n’acheteriez pas une maison sur photo sur un site immobilier. Ici il s’agit bien de ne pas partir dans une reconversion suite à un test de compatibilité, à une envie …

ET GO !

C’est parti, vous pouvez créer votre entreprise ou rechercher du travail !


Pour aller plus loin !

Vous le comprenez, le mot d’ordre pour ne pas « rater », ne pas regretter votre reconversion est l’équilibre !

VOUS AIMEREZ AUSSI cet article :   Comment bien gérer l'entourage lors de votre reconversion ?

L’équilibre ne veut pas dire d’aller chercher un projet tout mou !!

Mais de prendre le temps, de ne pas se précipiter,

d’écouter le coeur et la raison,

d’aller étudier « tous » les paramètres et à un moment d’oser parce qu’on n’a jamais réponse à tout !

Et ce dernier saut est parfois difficile, je l’ai moi-même expérimenté.

Comment oser lâcher une « carrière » de 15 ans en marketing pour un métier de coach inconnu avec un avenir incertain ?

Et c’est bien la certitude que ce projet était celui qui me correspondait sur les 3 curseurs, une étude du terrain et la certitude aussi que j’étais prête à faire ce qu’il fallait pour pouvoir gagner ma vie en tant que coach, qui m’a permis MALGRE LA PEUR d’y aller ! Et de me laisser 2 ans en me disant « qu’au pire je pourrais retourner faire du marketing ». Et me voici 4 ans après sans aucun regret !

Les témoignages de reconversion montrent souvent cette phase où l’envie est plus forte que la peur et on mesure le « risque » pris, la possibilité qu’on pourra toujours avoir un plan B mais que « le jeu en vaut la chandelle ».

Alors n’attendez pas de ne plus avoir peur, mais à ce que l’envie et la raison dépassent la peur ! Et je vous laisse écouter mon podcast « Les déviations » pour retrouver mon mantra pour oser, mais vous n’êtes pas obligé d’avoir le même 😂.

Si vous avez envie de faire ce travail ensemble et aller trouver comme Constance votre projet « coeur-tête », le programme TROUVER SA VOIE, la Grande Aventure est là pour vous !

Et il existe maintenant en version CPF. 

Constance
Du marketing à Sage-Femme
14 juin 2022

Ce que tout le monde devrait savoir à propos des accompagnements AH Accompagnement ?! Qu’as-tu aimé dans cet accompagnement ?

J’ai aimé la personnalité d’Annaick, son ouverture d’esprit, la finesse de son approche ainsi que sa connaissance des enjeux en entreprise.

J’ai aussi apprécié la rigueur de la méthode, la progressivité des exercices, la diversité des supports.

Cette alliance « cœur tête » était celle que je cherchais, et depuis longtemps !

 

Comment étais-tu avant cet accompagnement ?

J’étais dans un trou noir, je me sentais perdue, sans énergie « mal employée » dans mon précédent travail.

Le projet final était déjà là mais emmêlé avec d’autres idées (qui ne manquaient pas !).

J’étais en recherche d’un accompagnement extérieur car lasse de d’évoquer mes volontés de changement avec mon entourage.

 

Quel changement cet accompagnement a-t-il permis chez toi que tu n’aurais pas pu faire seule ?

Je n’aurais jamais pu aller au bout de ma candidature passerelle vers le métier de sage-femme sans l’accompagnement.

Annaick m’a aidée à creuser mes motivations, à les rationaliser et à les « factualiser ».

Une fois cette étape franchie, je n’ai plus eu peur et ai pu passer à l’action en menant à bien toutes les démarches pour mon dossier (stages d’observation, prises de contact, entrevues, rédaction du dossier écrit, préparation de l’oral).

La méthode d’Annaick m’a permis de vivre à 1000% mon projet et de l’assumer complètement, notamment vis-à-vis de mon entourage.

Sa grande écoute et son ouverture d’esprit m’ont aussi aidée à surmonter les moments de doute et à croire qu’il est possible (et aussi réaliste, légitime…) d’avoir plusieurs vies professionnelles dans une même vie.

VOUS AIMEREZ AUSSI cet article :   Comment vaincre la peur du changement ?

 

Comment te sens-tu après cet accompagnement ?

DE QUOI ES TU LE PLUS FIER(E) EN FIN DE PARCOURS ?

A l’issue de cet accompagnement, je me sens convaincue, forte et motivée !

Je suis fière d’être passée de l’idée à l’action, d’avoir expérimenté la réalité du métier grâce à de nombreux stages d’observation et prises de contact.

Je suis fière de l’énergie mise dans le projet et le concours. Je suis fière de ne plus avoir peur et d’assumer complètement mes envies et mes choix.

L’accompagnement m’a permis d’approfondir et d’affiner ma connaissance en moi sur l’aspect pro.

La note est donc de 5/5 J Les supports sont devenus des documents de référence et vont continuer à m’accompagner tout au long de ma vie professionnelle.

Je les consulterai à nouveau, comme une boussole, dans de futurs moments charnière !

Ne ratez pas les prochains articles, un mail toutes les semaines avec le nouvel article, un coup de coeur, un exercice, un partage pour avancer  : Inscrivez-vous à la Newsletter ICI !

AH ACCOMPAGNEMENT SEPT 2021

Annaick

Je suis Annaick, j’ai passé 15 ans dans le marketing avec des moments joyeux et d’autres beaucoup moins, vécu 1 expatriation et un retour en France qui m’ont amenée à me poser encore plus de questions sur mes envies professionnelles J’ai créé AH Accompagnement pour ceux et celles qui comme moi ont envie d’être épanoui au travail et par le travail. Je vous accompagne donc à trouver ou retrouver votre voie et à prendre votre envol professionnel avec des séances en ligne et des programmes personnalisés.

Comments are closed.