reconversion sylvie

Témoignage de reconversion : de professeur à entrepreneuse du web !

Je continue ici ma série de témoignage de reconversion avec Sylvie qui va nous raconter son parcours d’ingénieur à professeur de maths pour se reconvertir encore et devenir entrepreneuse du web !

Et quand on aime le changement on ne compte pas ! Donc petit update 2022 avec Sylvie, 2 ans après notre échange où Sylvie nous raconte son repositionnement !

Je me rends compte que ce témoignage de reconversion est le 3ème d’un prof qui quitte son métier, vous pouvez retrouver les autres sur cette page : les démissions de l’Education Nationale


Presque déjà une reconversion : d’ingénieur à professeur !


reconversion web

Bonjour Sylvie, pour commencer, peux-tu nous raconter ton parcours ? As-tu toujours voulu être professeur ?

Alors non j’étais bonne élève j’ai fait un bac C et j’hésitais entre une prépa littéraire et une prépa scientifique.

En fait c’était un non-choix la prépa pour repousser le choix du métier ! J’ai choisi la prépa scientifique et j’ai fait une école d’ingénieur et je ne me suis pas sentie à ma place.

Ensuite j’ai cherché du travail, on nous avait dit que ça serait très facile parce qu’on sortait d’une grande école. Mais au moment où je suis sortie, en 1992, j’ai beaucoup cherché et ça n’a pas été du tout si facile.

Je me suis finalement à ce moment-là posée des questions et je me suis rendue compte que ça ne m’intéressait pas et que ce que je voulais, c’était être prof !

 

Et donc tu as déjà fait une reconversion avant de commencer à travailler ! Tu es devenue prof de maths !

Exactement j’ai passé le concours de prof de maths et j’ai réussi.

Et en fait ça m’allait parce qu’à cette époque je faisais aussi du chant lyrique comme professionnelle et ça me permettait de continuer à faire du chant en parallèle. C’était cet équilibre qui me permettait d’être bien aussi.

Ensuite j’ai rencontré mon mari qui était prof aussi on a eu trois enfants rapprochés.

J’étais assez fatiguée. Mon mari a changé de métier à ce moment-là, et finalement je n’ai pas repris le chant : je n’avais ni la forme physique ni le temps.

Je suis passée prof à temps partiel et j’ai « géré » mes 3 enfants.

 

Et alors qu’est ce qui t’a amenée à démissionner de ton métier de professeure de maths finalement ?

Petit à petit j’en ai eu assez d’être prof de maths, ce n’était pas très marrant, pas très varié ! Je m’ennuyais.

J’ai cherché à amener un peu de fun dans mon métier, j’ai trouvé de nouveaux moyens d’enseigner pour que ça ne soit pas toujours pareil mais prof de maths c’est quand même vraiment toujours pareil !

Donc je me suis dit qu’il fallait que ça change et que, quand ma fille serait au collège, j’allais changer.


Reconversion : de professeur de maths à entrepreneuse du web !


Alors comment tu t’y es prise pour trouver ta voie, pour te reconvertir après le métier de prof de maths ?

Et bien en fait quand tu es prof tu n’as pas vraiment d’aide pour les reconversions et donc j’ai regardé sur internet comment faire pour se reconvertir.

Je me suis rendu compte plus tard, parce que mon mari avait fait un bilan de compétences, qu’en fait j’avais fait un coaching par moi-même !

Donc j’ai cherché ce que je voulais garder, ce que j’aimais, j’ai fait une liste de critères et ensuite j’ai fait des enquêtes métiers.


Donc Sylvie comment as-tu finalement commencé par une reconversion comme web developper ? 

Je suis donc partie regarder avec ma liste de critères les différents métiers qui pourraient m’aller.

Et puis un jour je suis tombée sur un MOOC pour comprendre le web et à la fin, il présentait le métier de développeur web et ça cochait toutes les cases :

– d’un côté avec le code ça me permettait de résoudre des problèmes et ça allait avec ce que j’aimais dans les maths

– et puis de l’autre le côté créatif pour trouver des solutions notamment visuelles pour les utilisateurs.

Donc j’ai suivi les cours de développeur web et ça m’a vraiment plu.

Et j’ai continué à apprendre.

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut suivre une formation comme tu l’as fait ?

J’ai suivi un parcours diplômant de développeur d’application à distance via OpenClassrooms. C’est assez compliqué et c’est plutôt engageant.

Il faut être organisé et motivé. Comme je payais tous les mois avec mon argent parce que je n’avais toujours aucun financement je l’étais motivée, personnellement !!

VOUS AIMEREZ AUSSI cet article :   5 techniques pour répondre à la question "quel métier me correspond" ?

J’ai donc fini plus vite !

 

Si vous voulez comme Sylvie trouver les formations possibles en ligne : se former en ligne, quelles solutions ? L’article qui vous dit tout !

 

Pourquoi es-tu devenue entrepreneuse et pas salariée ?

Je me suis dit que si j’étais salarié j’allais vite me ré ennuyer, que je risquais de faire un peu toujours pareil…

Alors j’ai monté ma boîte pour pouvoir avoir plein de casquettes différentes. J’ai eu la chance d’avoir mon 1er client dans les 15 jours qui ont suivi donc je n’ai pas fait exactement comme je voulais mais ça a été super.


Une reconversion dans le web « sur-mesure »

CREER UN JOB SUR MESURE

Quels sont les services que tu proposes aujourd’hui puisqu’au final tu n’as pas fait une reconversion de développeur web « classique » ?!

Quand j’ai créé cette société j’ai commencé par créer des sites web mais ce n’était pas vraiment très rentable. Ce qui est compliqué c’est de trouver le prix pour en vivre et la cible qui peut acheter à ce tarif.

Et en fait ce qui me manquait c’était la transmission, le rôle de passeur, je n’avais pas le côté formation.

C’est pour cela que j’ai réorienté vers le coaching, je rends les gens autonomes.

 

Comment décrirais-tu ton métier alors ? 

Je suis donc coach en visibilité Web pour aider à prendre en main le développement de la présence en ligne et le référencement naturel. Le Référencement naturel, c’est l’art d’apparaitre le plus haut possible dans les résultats de Google !

J’avais envie que la personne soit actrice de son site et comprenne suffisamment pour pouvoir faire ses choix pour la plateforme, la maintenance (mise à jour techniquement très importante contre le piratage) …

Quelqu’un à qui je fais le site et que je forme un peu, ça ne va pas marcher. Pour qu’elle soit autonome, elle doit vraiment participer à la création de son site.

Je crée un site de base pour ne pas partir d’une page blanche, mais ensuite je forme mon client et c’est lui qui fait. Et pareil pour le référencement naturel, je lui apprends à faire.

 

Comment fais-tu pour développer ton entreprise  ?

Je fais beaucoup de réseau, afterwork, club d’entrepreneurs

J’ai mis en place de la curation, c’est-à-dire que je relaie des infos intéressantes sur les réseaux sociaux, donc des gens me suivent sur ça aussi sur les réseaux. Le bouche-à-oreille fonctionne bien aussi.

Le référencement naturel et les réseaux sociaux commencent à me ramener des gens.

 

Et est-ce que tu t’y retrouves financièrement 2 ans après le lancement ?

J’ai eu une 2ème année en dent de scie, mais avec des périodes très intenses et je me suis demandée si ça pouvait marcher d’avoir mes objectifs financiers avec ce business model. Et la réponse est non ! Il me manquerait du temps.

C’est super mais épuisant ! Il faut que j’ai des gros clients et à côté d’autres projets qui soient moins lourds.

Je suis donc en train de mettre ça en place avec l’aide d’un business coach.

Je vais donc avoir en parallèle :

  • Du conseil, du coaching sur le référencement naturel ou WordPress
  • Un travail de consulting pour des tpe/pme

Ça c’est mon futur !

Comment as-tu vécu tous ces changements, qu’est-ce qui a été super ?  Quelles ont été les difficultés ?

Avant que je me reconvertisse, je gérais toute la maison même si mon mari essayait faire ce qu’il pouvait.

Donc une fois que j’ai décidé de quitter le métier de prof, de me reconvertir et de lancer mon parcours de formation, j’ai commencé à faire comprendre que je ne pourrais plus tout assumer.

La formation était très intense et tout le monde a pris une part de ce qu’il y a eu à faire : mes enfants et mon mari. C’était chouette aussi pour les enfants de les rendre plus autonomes.

 

Un conseil à ceux qui doutent ?

Mon conseil, à ceux qui ne sont pas bien, faire un accompagnement (promis Sylvie ne touche pas de pourcentage !!).

Ça ne veut pas dire changer de métier, mais être au clair sur ce qui est important pour soi et on est plus serein, on supporte mieux la pression, le peu de reconnaissance, le contenu du poste…

Les circonstances ne changent pas mais on peut éventuellement rechoisir son métier … ou pas !

Je côtoie beaucoup de gens de 45 ans en limite burn out et c’est vraiment important de savoir quel métier on fait pourquoi et ce qui est important dans notre métier !

VOUS AIMEREZ AUSSI cet article :   Comment trouver le travail idéal ?

 

Et ma question finale : si c’était à refaire ?

Je le referais plus tôt, je me rends compte que le milieu des profs est très sclérosé, on y est enfermé.

Je suis moins énervée, je bosse plus, mais je suis plus épanouie, je me sens rajeunie 😉


article témoignage reconversion prof web

Update 2022 : 2 ans après !

 

Sylvie, alors ce futur s’est-il déroulé comme tu me l’avais raconté ?!

Et bien pas exactement puisque je suis en train de me repositionner sur des prestations de rédaction web !

 

Alors ce n’est pas une reconversion complète, on reste dans l’univers du web, tes connaissances en référencement naturel, en SEO vont t’être bien utiles, mais qu’est-ce qui t’a amenée à ce petit virage ?

Alors au départ, on est venu me demander d’écrire des articles parce que j’en écrivais sur mon site. Je me suis dit « ah oui tiens pourquoi pas ». 

Et ensuite j’ai trouvé que c’était une bonne idée parce que dans la partie site internet, les aspects techniques ne m’intéressent pas beaucoup et d’ailleurs je les sous-traite. La rédaction web me permet d’aller encore plus sur de la créativité.

D’autre part, il y a un business model intéressant puisque ce sont des prestations récurrentes, ce qui n’est pas tellement le cas pour la création de site.

 

Est-ce que tu te dis que tu aurais pu « y penser plus tôt » ? 

Non, je pense que je ne serais pas venue directement à ce métier en quittant celui de prof :

  • déjà parce que c’est un métier très nouveau, on en parlait encore très peu, il y a 2/3, il y avait très peu de formations et le besoin n’était pas du tout aussi important qu’aujourd’hui
  • ensuite parce que je me serais sentie vraiment illégitime, c’était sans doute un trop gros pas. Déjà aujourd’hui pour passer ce pas j’ai à nouveau suivi des formations pour me rassurer aussi !

 

Je viens d’interviewer Florence qui finit la formation de rédaction web de Lucie Rondelet (interview qui arrivera sur le site en aout 2022) et tu soulèves un point effectivement clé : de nombreux « nouveaux » métiers émergent avec de nouvelles formations, courtes et professionnalisantes, ce qui ouvrent plein de nouveaux horizons ! 

Donc, on se rappelle dans 2 ans pour voir où tu en es et ce que tu as trouvé de nouveaux !! 


Vous pouvez retrouver Sylvie

Si vous avez envie de travailler avec Sylvie, vous pouvez retrouver toutes les infos sur son site : https://2caweb.com/

Cultivez votre visibilité par un contenu unique et puissant !

Votre savoir-faire est unique, faites-le savoir !
Rendez votre site clair, efficace et plein de sens pour un dialogue privilégié avec votre lecteur. Préparez une stratégie de contenu pertinente et percutante pour développer votre visibilité.


Et vous aujourd’hui ?


Quelle méthode pour une reconversion ?

Sylvie s’y est très bien prise en commençant par partir d’elle pour aboutir à une liste de critères : comme si vous cherchiez un appartement, avant d’aller visiter il est bien d’avoir en tête vos critères 😊

Et ensuite étudier les différents métiers qui répondent à ces critères pour déterminer ceux qui y répondent le mieux, qui vous plaisent le plus !

Ce travail peut se faire seul(e) comme Sylvie l’a fait : je vous propose des exercices et ressources pour vous y aider.

Vous pouvez par exemple commencer avec le guide offert pour trouver sa voie ou l’article 15 exercices pour trouver sa voie.


Si vous sentez que vous avez besoin d’aller plus loin dans le démêlage, le programme TROUVER SA VOIE, la Grande Aventure ! est là pour ça.


_W2A0040

Annaick

Je suis Annaick, j’ai passé 15 ans dans le marketing avec des moments joyeux et d’autres beaucoup moins, vécu 1 expatriation et un retour en France qui m’ont amenée à me poser encore plus de questions sur mes envies professionnelles J’ai créé AH Accompagnement pour ceux et celles qui comme moi ont envie d’être épanoui au travail et par le travail. Je vous accompagne à trouver ou retrouver votre voie et à prendre votre envol professionnel avec des séances en ligne et des programmes personnalisés.

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués*