FLORENCE DELBARRE RECONVERSION WEB REDACTION

Reconversion rédaction web : témoignage de Florence

Un témoignage de reconversion vers la rédaction web qui accueille aujourd’hui une vedette de la télé !! Florence a participé à 2 reprises à l’émission emblématique de Koh-lanta ! Florence a aussi été éducatrice et a enseigné la danse pendant 25 ans avant cette reconversion !

Encore une bien belle rencontre, c’est parti !


Reconversion de la danse à la rédaction web


pexels-cottonbro-10264797

Bonjour Florence, tu vis tes derniers mois dans le monde de la danse, mais as-tu commencé dans ce milieu ? 

Non, j’ai commencé à travailler comme animatrice spécialisée auprès de public difficile et attachant. J’utilisais dans ce métier ma passion pour la danse hip-hop comme outil pédagogique. Cela me permettait d’obtenir de très bons « résultats » avec les jeunes.

J’ai passé en VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) le diplôme d’éducatrice spécialisée avec une spécialisation en danse urbaine.

Mais ce sont des métiers usants moralement et j’avais de plus en plus de mal à prendre de la distance, notamment en devenant maman.

 

Tu as donc décidé de te lancer dans la danse ? 

Exactement, et je me suis dit que je continuais tout de même à être un peu éducateur, mais autrement : j’avais de la distance, j’ai pu aider des jeunes.

Il y a beaucoup de mise en valeur à travers de la danse Hip-Hop chez les jeunes. Je travaillais avec eux pour leur apporter une meilleure confiance en soi.

J’ai monté 4 salles de danse, j’ai fait ça dans les villes, mais aussi dans les cantons où il y avait aussi un malaise et de la demande. J’ai eu un super accueil des jeunes et des parents.

J’ai été juge dans les battles aussi. J’ai été très épanouie dans mon métier jusqu’au confinement où nous avons dû tout fermer, tout arrêter. Ça a été très dur, j’avais l’impression de les abandonner. 

Pourtant, à mon retour, j’ai senti que quelque chose s’était cassé, que je ne retrouvais pas le même entrain et je me suis dit qu’il allait falloir passer la main. 

 

Qu’est-ce qui a créé cette cassure ? 

Il y a le physique déjà ! Même si faire ce métier auprès de jeunes m’a permis de rester jeune, à 50 ans, le corps suivait tout de même un peu moins. Et l’envie aussi s’était émoussée et je savais que dans ce cas, il faut laisser sa place.


Naissance du projet de reconversion en rédaction web

Alors comment est né le projet de reconversion en rédaction web ?

J’ai toujours adoré écrire, mais je manquais de temps, même si j’ai écrit des petits romans pour moi.

Et puis je n’avais pas en tête qu’on pouvait vivre de l’écriture. Et pendant le confinement, je me suis intéressée à la chaîne de Lucie Rondelet et j’ai découvert le métier de rédactrice web SEO en Freelance.

 

Ton histoire me fait beaucoup penser à celle de Marie-Gaëlle que je viens d’interviewer pour une reconversion en illustration. Il existe en effet beaucoup de « nouvelles » possibilités et de nouveaux métiers et il est important « d’ouvrir ses chakras » quand on a envie de changement pour s’en rendre compte !

En découvrant le métier de la rédaction web, qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans ce projet ? 

Ça me permet donc d’écrire et j’aime ça. C’est évidemment moins physique, mais je fais du sport le matin avant de commencer mes journées.

Je peux continuer à défendre des causes par l’écriture.

C’est aussi un métier qui permet de voyager en mode « digital nomade » et cela m’a aussi séduite.

Je me suis alors lancée dans la formation de Lucie Rondelet en parallèle de mon métier de prof, sans prendre trop de risque.

 

Lucie Rondelet fait partie des personnes que j’ai interviewées comme Maïlys Dorn ou Alex Panza sur l’architecture et la cuisine parce qu’ils proposent des formations professionnalisantes et concrètes notamment dans le cadre de reconversion. Qu’est-ce qui t’a plu dans cette formation ?

VOUS AIMEREZ AUSSI cet article :   Quelle formation pour une reconversion en rédaction web ?

C’est une formation hyper dense, très professionnalisante.

Je me disais à 50 ans, ça va être compliqué de me reconvertir et je n’avais pas envie de trouver un métier « juste pour gagner ma vie ». La formation m’a appris à reprendre confiance en moi, je ne pensais pas que l’on pouvait vivre de l’écriture… C’est une formation très complète, je dois rendre mon portfolio à la fin du mois. 

J’ai aimé à travers la formation la transmission de valeurs fortes. Il y a aussi un côté « guerrière » on peut le faire !

J’ai découvert un métier fabuleux.

 

Tu as suivi la formation sans quitter ton job, ce qui est une bonne manière de sécuriser une reconversion en mode side project. Ce n’était pas trop dur ? 

C’est très dense, j’ai passé des nuits blanches et des week-ends, mais même si la fatigue est là, ça valait vraiment le coup !

J’ai fait la formation en accéléré, c’est la raison pour laquelle, c’était aussi dense. J’ai eu mon attestation en février. 


Le métier de rédacteur / rédactrice web


devenir web redacteur

Comment décrirais-tu le métier de rédactrice Web ? et notamment de rédactrice SEO ? 

C’est un métier qui permet de faire gagner en visibilité une entreprise, augmenter son trafic et donc son chiffre d’affaires.

C’est très gratifiant de pouvoir aider un entrepreneur, un commerçant ou un artisan à booster son activité. Le SEO permet d’optimiser un contenu pour qu’il soit bien référencé sur Google.

 

Quels types de prestation souhaites-tu réaliser ?

Pour le moment, j’ai écrit des articles dans le cadre de la formation, j’en ai par exemple écrit un sur les bienfaits de la danse hip-hop pour les ados. Mes articles sont bien positionnés sur Google puisque je suis rédactrice formée au SEO. 

J’ai envie ensuite de rédiger sur les thèmes qui me touchent, par exemple, la pédagogie, le sport, les enfants, les animaux, mais aussi les voyages et l’aventure.

 

Tu n’as pas de chômage puisque tu n’étais pas salariée, comment vas-tu gérer la transition financière ?

J’ai 51 ans et j’ai attendu que mes enfants soient « autonomes » donc j’ai déjà moins de stress sur ce sujet.

D’autant que j’ai participé  2 fois à Koh Lanta et à mon retour, je suis revenue à une vie plus minimaliste

donc mes besoins sont assez restreints au final, le temps que la « mayonnaise prenne » !

 

Tu vas donc vraiment quitter le métier de la danse et te consacrer à 100% à la rédaction web dans quelques semaines, de quelle manière envisages-tu de te faire connaitre ?

Je vais travailler ma présence sur LinkedIn en cherchant à échanger. Je vais continuer de me former pour être encore meilleure dans le démarchage clients. Je commence une formation dans ce sens dédiée aux digital nomade.

Je me vois bien aussi faire des vidéos et des podcasts.

Et aussi un peu « à l’ancienne », aller chercher autour de moi des gens, des commerçants, des autoentrepreneurs en manque de visibilité sur le Web.

 

Et ma question traditionnelle de la fin même si la transition est toute fraiche : et si c’était à refaire ?

Ma vie m’a fait comprendre qu’on pouvait partir prématurément, il n’y a pas de temps à perdre et dans Koh-Lanta j’avais aussi fait un travail pour me focaliser sur ce qui est vraiment clé, primordial pour moi.

Tant qu’on a la tête et la santé, il ne faut pas s’interdire.

Mais tant que j’avais les enfants, je ne pouvais pas tenter une nouvelle aventure professionnelle par sécurité financière. De plus, mon métier me permettait de prendre mes enfants avec moi en salle. Ainsi, j’ai pu partager avec eux ma passion de la danse.

Alors qu’aujourd’hui, je suis encore assez jeune pour me projeter et prendre des risques ! Et j’ai encore du temps avant la retraite ! 

Les formations pour devenir rédacteur-web

  • diplômantes :
    • 3 ans pour obtenir le BUT information-communication, le BUT métiers du multimédia et de l’internet, ou une licence lettres ou information et communication
    • 5 ans pour un master en communication ou journalisme, un diplôme d’IEP (institut d’études politiques) ou d’école de journalisme
  • certifiante : Lucie Rondelet, interview en cours de publication – août 2022 !

 

Que fait et où travaille le rédacteur web?

Le rédacteur web recueille des informations, les vérifie et les rend accessibles au public.

Il choisit un angle et s’efforce de capter l’attention du lecteur.

Il peut travailler pour :

  • presse en ligne (généraliste ou spécialisée),
  • webzines, journal d’entreprise, de collectivité territoriale, etc.
  • des blogs d’entreprise ou d’entrepreneurs

econversion redaction web

Et vous aujourd’hui ?


J’ai adoré cet échange plein de peps avec Florence et j’espère qu’il vous donne de l’espoir si :

 

Alors si aujourd’hui le secteur de la rédaction web vous intéresse, mais que vous doutez sur le fait qu’il soit vraiment LE bon projet, vous pouvez commencer par ce guide offert pour définir vos critères clés


Si vous sentez que vous avez besoin d’aller plus loin dans le démêlage, le programme TROUVER SA VOIE, la Grande Aventure ! est là pour ça.


Ne ratez pas les prochains articles, un mail toutes les semaines avec le nouvel article, un coup de coeur, un exercice, un partage pour avancer  : Inscrivez-vous à la Newsletter ICI !


_W2A0040

Annaick

Je suis Annaick, j’ai passé 15 ans dans le marketing avec des moments joyeux et d’autres beaucoup moins, vécu 1 expatriation et un retour en France qui m’ont amenée à me poser encore plus de questions sur mes envies professionnelles J’ai créé AH Accompagnement pour ceux et celles qui comme moi ont envie d’être épanoui au travail et par le travail. Je vous accompagne à trouver ou retrouver votre voie et à prendre votre envol professionnel avec des séances en ligne et des programmes personnalisés.

Comments are closed.