VAINCRE LA PEUR DU CHANGEMENT

Comment vaincre la peur du changement ?

Peur du changement ? Peur de l’échec ? Cap ou pas cap !

Alors quelles sont ces peurs du changement, de l’échec qui nous touchent quand il s’agit de notre vie professionnelle ? Comment comprendre pour mieux affronter le stress du changement ? 

 

 

PEUR DU CHANGEMENT

1) La peur du changement : quand il s’agit de prendre la décision de changer de travail


  • Ça ne rien à rien de chercher à changer : on n’est pas là pour s’amuser, le boulot c’est le boulot

Dans une sondage réalisé en 2012 par l’institut BVA, 35% des interrogés déclaraient ne pas avoir choisi leur travail, alors de là à pouvoir y avoir du plaisir …

Bien sûr, on n’est pas tous obligé d’avoir une passion énorme qui va devenir notre travail, mais on n’est pas non plus obligé d’aller tous les jours la boule au ventre au travail.

Alors si votre « excuse » pour ne rien faire est de vous dire que tout le monde n’a pas le choix, il y a peut-être un choix un peu meilleur, un petit pas possible.

Vous ne pouvez peut-être pas changer de métier complètement mais pourquoi pas de secteur pour aller vers quelque chose qui vous plait plus ? Qu’est ce qui vous pèse le plus et pourrait être changé un peu ? et puis même beaucoup ou à la folie ? 


anxieux-apeure-colere

CONFIANCE EN SOI

  • Changer de travail : est-ce que je le vaux bien ?

On se dit qu’on ne mérite pas vraiment mieux, qu’on a ce qu’on mérite.

Vous entendez peut-être des gens ou votre petite voix vous dire que vous avez déjà de la chance d’avoir un travail, il y a tellement de gens au chômage.

Vous pouvez même avoir un job « de rêve » pour certains et avoir envie de changer, que ça ne colle plus. Quelle que soit la raison : votre boss, la société, le contenu de poste …

Vous pouvez par exemple être chef de produits dans une grande société de cosmétiques qui fait rêver tout le monde en école de commerce, avoir un bon salaire… mais avoir envie de bosser pour une petite marque de produits bio qui vous correspond en terme éthique.

Alors évidemment « on » va vous dire que vous faites votre « chochotte » et même vous allez vous le dire à vous-même. C’est un peu le syndrome de ne pas finir son assiette alors qu’il y a tellement d’enfants qui meurent de faim.

Loin de moi l’idée de dire qu’effectivement il n’y a pas des choses plus grave sur terre qu’une chef de produits qui a envie de plus d’éthique dans sa vie…

Mais rester à un poste qui ne vous convient plus changera quoi au problème de la pauvreté, du chômage…?

Alors retroussez vos manches, mettez vos scrupules de côté et autorisez-vous à choisir le travail qui vous plaît et vous rend heureux. Et rien ne vous empêche d’aider ceux qui sont plus en difficulté par du parrainage par exemple pour faire taire votre mauvaise conscience.

Vous avez le droit de vouloir ce que VOUS voulez, vous avez le DROIT d’être ambitieux /ambitieuse si vous le VOULEZ ou PAS !

Vous pouvez refuser une promotion qui vous fera bosser comme un âne alors que votre 1er enfant vient de naître… ou l’accepter à la naissance du 3ème alors que tout le monde pense que c’est fou.
C’est VOUS !

La seule chose avec laquelle vous avez à être aligné sont vos propres contraintes donc celles de votre famille le cas échéant. Devenir par exemple indépendant se fait avec une adhésion familiale minimum car cela a des implications financières.

A découvrir aussi :  Le portrait d'une reconversion en orthophoniste.


  • Pas la peine d’essayer de changer : je ne trouverai pas mieux ailleurs

Vous travaillez près de chez vous, vous avez votre mercredi, vous avez pas mal de RTT …

Vous vous ennuyez mais vous aimez ces avantages.

Ici il va vraiment s’agir de faire un travail sur l’ajustement de vos curseurs dans ma méthode des 3 curseurs en jouant entre vos compétences / vos motivations et vos rêves et vos contraintes.

Et il va effectivement falloir gérer vos priorités, peut-être les timer et vous faire un plan d’actions.

OK mes mercredis avec les enfants sont ma priorité pour les 3 prochaines années, donc quel est mon plan d’actions à 3 ans, et ensuite. 

: demander du travail à temps partiel même sur un nouveau poste est possible, Marie-Stella le raconte ici Du temps partiel en recherche d’emploi, c’est possible !


battle-blurred-background-board-game-2283803

2) La peur du changement : quand on a change de carrière, ou d’emploi avec une peur de l’échec


oser

Et puis quand on a sauté le pas, on est entrain de travailler son projet pour changer de travail, un peu, beaucoup, à la folie … Et là, la chocotte attitude refait surface ! Pas de panique, c’est normal ! Mais comment surmonter cette peur du changement ?


  • Pas le niveau ? Le fameaux « syndrome de l’imposteur »

Quand on change de voie professionnelle, on repart un peu comme débutant et cela peut être stressant.

Effectivement, on avait peut-être « accumulé » une expérience dans un domaine passé qui nous donnait la reconnaissance de nos pairs, qui nous donnait des appels de recruteurs, …
Et même si on ne veut plus du tout de ce job, on veut bien de cette reconnaissance, on n’a pas forcément envie de se retrouver à nos débuts quand on nous disait « ah oui vous manquez un peu d’expérience » ! Surtout quand on a des rides au coin des yeux en plus !

Alors, il faut travailler sur ce sujet pour ne pas qu’il vous empoisonne la vie 

  • Bien travailler ses compétences transférables : on ne jette pas toutes ses compétences passées
  • Etre au clair sur le pourquoi on quitte son emploi et on va vers un autre et ce qu’on est prêt à lâcher
  • Anticiper ses éventuels « points à améliorer » pour son prochain travail et se former (analyse des tests / fiche de poste…)
  • Faire le point et booster votre confiance en vous 

WRONG WAY ERREUR

  • Peur de s’ennuyer à nouveau, de se tromper, … 

Cette peur revient souvent « et si je me trompe », « comment être sûr d’être sur la bonne voie », « je m’ennuie souvent rapidement et là aussi peut-être »…

Alors bien sûr avant d’y être vraiment est compliqué MAIS c’est là qu’une bonne préparation est importante pour se poser les bonnes questions.

Et c’est là aussi qu’un accompagnement est utile pour pousser à vous poser des questions auxquelles vous n’auriez pas pensé, vous rassurer quand il le faut mais aussi utiliser des tests et des exercices précis et guidés pour « fouiller » dans tous les coins et ne rien oublier !

A découvrir aussi :  Expatriés de retour en France : comment bien réussir son retour ?

 

Etre bien préparé

  • Comprendre ce qui est important dans votre contenu de poste pour vous nous rendre épanoui,
  • mais aussi vous faire penser au type de structure dans lequel on se sent au top,
  • aux formations,
  • à vos contraintes,
  • à la conjoncture…

Et effectivement, seul face à ses questions, on peut se sentir dépassé et perdu et laisser tomber ! C’est à cela que servent les accompagnements 😉



  • La peur de réussir ?

La réussite vous ferait sortir de votre rôle, de votre place sociale ? Vous y avez pensé ?

Que se passera-t-il demain si vous avez enfin un job de rêve et que tout le monde vous envie 😉



Les conseils AH Accompagnement


PLANIFIER

Planifier, anticiper

Ne pas partir à l'improviste, se faire accompagner, travailler son projet à fond
et avoir un plan B

Connaître son projet, le travailler, questionner des professionnels, se faire accompagner pour garder confiance ...

ET

Travailler un plan B facilement actionnable en cas d’échec, plus simple et accessible pour lâcher prise


La visualisation

Qu’est ce qui est le pire : rester dans cette situation ou échouer ?

Exercice de visualisation : vous avez tenté et cela a échoué. Et alors ? Que se passe-t-il ? Visualisez la situation, ce que vous ressentez, ce qui est important ou pas ?
Finalement, quels sont les vrais gros risques ?


antique-binoculars-cappadocia-2563600

michal-vrba-lmD-l8VGMxI-unsplash (1)

Agir, agir, agir

On peut analyser, comprendre, savoir, à un moment, il faut y aller. On n'apprend que dans l'action. Vous ne saurez jamais faire du vélo après une analyse de marché du vélo 😉

o Préparez au maximum son changement de carrière, ce qu’il va falloir lâcher, ce que cela implique autour de vous
o Testez autant que vous pouvez avant, allez à la rencontre de professionnels
o Mais y allez ! C’est l’action qui fait la confiance


Ne ratez pas les prochains articles  : Inscrivez-vous à la Newsletter ICI !



Aller plus loin

Vous avez envie d’aller plus loin pour trouver ou retrouver votre voie, pour connaître vos forces, vos motivations, pour apprendre à vous vendre…

Je peux vous aider dans des accompagnements personnalisés en ligne. Prenez RDV pour une séance diagnostic OFFERTE pour voir ensemble quel accompagnement vous permettrait de répondre à vos questions



AH Accompagnement

Annaick

Je suis Annaick, j’ai passé 15 ans dans le marketing avec des moments joyeux et d’autres beaucoup moins, vécu 1 expatriation et un retour en France qui m’ont amené à me poser encore plus de questions sur mes envies professionnelles Et c’est au cours de cette 2ème expatriation au Moyen-Orient, que j’ai créé AH Accompagnement pour ceux et celles qui comme moi ont envie d’être épanoui au travail et par le travail. Je vous accompagne donc à trouver ou retrouver votre voie et à prendre votre envol professionnel avec des séances en ligne et des programmes personnalisés.

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2019

2 Responses

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués*