ikigai méthode

Ikigai : la méthode, comment trouver son Ikigai ?

Je ne sais pas vous mais tous ces cercles de la méthode Ikigai, que je vois partout depuis des mois me font 2 effets :

  • je les trouve très beaux, ils me donnent « envie » …
  • et en même temps, je ne comprends pas tout !

Les couvertures des livres Ikigai sont en plus magnifiques (je suis une grande fan de l’art japonais). Et puis évidemment une méthode pour trouver une voie qui a du sens ne pouvait pas me laisser de marbre !

Donc cet été, j’ai attaqué la question en lisant des livres sur l’Ikigai, des dizaines d’articles, en regardant des conférences, de programmes en ligne … pour comprendre et vous en parler !

J’ai eu du mal parfois à comprendre le lien entre tous les sujets traités dans ces livres mais je vais essayer ici de rendre les choses simples, basiques comme dirait la chanson.

On y va donc pour :

  • l’ikigai : qu’est ce que c’est ?
  • le schéma ikigai : comment je remplis ces cercles ?
  • l’ikigai pour trouver sa voie : ça marche ?

Trouver son Ikigai, qu’est ce que c’est ?

trouver son ikigai (1)

L’ikigai, « juste » un des éléments au coeur d’une île magique !

 

Pour commencer, Ikigai (生き甲斐) est l’équivalent japonais  de la « raison d’être » , il est perçu comme une raison de se lever le matin !

Vous comprenez que j’ai adoré l’idée ! On ne trouve pas « juste » un travail, on trouve bien un projet qui va nous donner envie de se lever le matin (même le lundi donc!).

Mais l’ikigai n’est qu’une des composantes d’un « mode de vie » de l’île d’Okinawa, et plus particulièrement du village des centenaires, Ogimi.

Pour ces Japonais, trouver une bonne raison de se lever le matin est la clé de l’équilibre, associée à une cuisine saine et une activité physique quotidienne. Les habitants y vivent longtemps tout en ayant de multiples activités comme cultiver leur potager, danser, et une communauté sur laquelle ils peuvent compter en cas de besoin.

Certains des livres sur l’Ikigai vont donc vous présenter tous ces aspects qui sont très riches et intéressants mais peuvent vous déstabiliser si vous chercher un « mode d’emploi » pour remplir le fameux schéma Ikigai.

 

Et le schéma Ikigai dans tout ça ?

 

Pour vous faire entrer dans les coulisses de l’article (et de mon cerveau qui a BESOIN de pouvoir tout bien comprendre et analyser!), j’ai eu énormément de mal à comprendre d’où venait ce schéma et le lien entre ce schéma et l’histoire de l’île des centenaires !

J’ai fini par découvrir qu’il avait en fait été créé en 2014 par Marc Winn  « , juste » pour lui dans le cadre de ses recherches  « Dans le projet Dandelion [où] nous cherchions à faire de Guernesey le meilleur endroit pour vivre sur terre d’ici 2020″.

Il a donc cherché à intégrer le principe d’Ikigai de l’île japonaise et a créé ce schéma pour aider à se poser des questions pour le trouver !

Il explique dans un article de 2017 avoir été ensuite complètement dépassé par le succès de ce « simple » schéma ! Lui même n’avait pas tellement développé ce qu’il fallait mettre dans chaque cercle. Cela donne lieu chaque année donc à des livres, publications qui peuvent l’expliquer et l’adapter !

Je vais donc le faire moi aussi 🙂


Comment trouver son Ikigai ?

La méthode Ikigai : mode d’emploi !


L’idée de ce schéma est donc de nous aider à trouver notre Ikigai au centre de 4 cercles qui sont à explorer.


1. Ce pour quoi vous êtes payés !

 

Il s’agit ici « simplement » de vos compétences professionnelles.

Même quand on a envie d’un gros changement, quand on n’en peut plus de son travail, on ne repart jamais de zéro puisque de nombreuses compétences sont « transférables » !

Il est donc important de bien connaître ses compétences.

Il est surtout intéressant de regarder son passé en se demandant ce qu’on a aimé faire pour identifier aussi ce qui va pouvoir être « utile » pour le futur.

Des exercices pour avancer tout de suite :

  • Pour chacune de vos expériences professionnelles, chercher ce que vous avez aimé faire et avez bien fait : quelles compétences avez-vous mis en jeu ? Cherchez des verbes d’action et pensez aussi soft skills !
IKIGAI CE POURQUOI VOUS ETES PAYES

2. Ce en quoi vous êtes doués

 

Cette partie là ne peut que me parler !

Oui il est très important que vous preniez conscience de vos talents, de ce en quoi vous êtes « naturellement bons ».

Et que vous vous foutiez la paix ,comme je l’explique dans cet article, sur vos pseudos points de faiblesse, sauf bien sûr s’ils sont utiles à votre projet.

 

Des exercices pour avancer tout de suite :

  • Sur quoi votre entourage vous complimente-t-il ? Votre organisation, votre cuisine, votre humour ….

 

  • ll est interdit de dire « non mais moi j’ai pas de talents » (oui je vous vois derrière l’écran ;-)), donc comme je suis vraiment gentille, je vous propose une liste de talents, vous devez en choisir 3 (au moins !) :
    • L’expression verbale
    • Le raisonnement logique
    • Les nouvelles technologies
    • Les chiffres
    • La mécanique, le manuel
    • La vision dans l’espace
    • Les arts
    • La musique
    • La nature
    • Le sport
    • L’organisation
    • La créativité
    • La confiance en soi
    • Le positivisme
    • L’humour
    • La compréhension des autres
    • L’ouverture d’esprit
    • Le leadership
    • Le sens du contact
    • La diplomatie
    • L’esprit d’équipe
    • Le sens des responsabilités
    • L’initiative
VOUS AIMEREZ AUSSI cet article :   Je veux changer de travail MAIS ...j'ai pas d'idées

 


3. Ce que vous aimez !

 

Évidemment si vous êtes dans une recherche de changement, il serait  dommage de rester sur vos compétences uniquement et de ne pas creuser ce que vous aimez !

Ici il n’est pas forcément besoin d’une passion parce que certains vont se dire « mais je n’ai pas de passions », et comme je l’ai déjà traité dans un précédent article, l’idée n’est pas d’avoir une passion dans le sens classique. Il s’agit ici des choses qui vous intéressent, sur lesquelles vous lisez,  … et ça nous en avons tous !

(et si vous avez une passion BRAVO ! c’est top !)

Donc ici allez-y, listez tout ce que vous aimez, vous intéresse, dans lequel vous vous laissez absorber !

Des exercices pour avancer tout de suite :

  • Si vous avez du mal avec cette question, c’est le moment d’ouvrir un joli cahier (ou fichier excel!) pour les prochains 21 jours et de noter tous les soirs ce que vous avez aimé faire dans la journée, ce qui vous a plu
  • Qu’avez-vous aimé étant enfant ?
  • D’autres exercices pour vous aider : 15 exercices pour trouver sa voie
IKIGAI CE QUE J'AIME

4. Ce dont le monde a besoin !

Nous l’avons dit au début de l’article, la vision de l’Ikigai est de se dire que l’on se lève chaque matin avec un sens à sa vie.

Dans cette optique, on imagine un métier qui répond à cette question « ce dont le monde a besoin ».

La réponse est immense non ?

Et c’est cette partie qui m’a semblé la plus sujette à interprétation. Dans la plupart des cas, il est expliqué ici de trouver une « cause » qui vous touche, des choses que vous aimeriez changer. On va parler ainsi de l’impact que vous voulez laisser, de la trace que vous voulez laisser sur Terre.

Et cette vision est très intéressante et utile aussi d’ailleurs si vous n’aviez pas trop réussi à développer la partie sur vos goûts et envies !

Dans un article de la Harvard Business Review, Olivier Segovia explique ainsi :

« Je propose un cadre de référence différent : oubliez l’idée d’assouvir votre passion. Concentrez-vous plutôt sur la découverte de grands problèmes de société.

Mettre les problèmes au centre de vos décisions change tout. Il ne s’agit plus de soi. Il s’agit de ce que vous pouvez faire et de la manière dont vous pouvez y contribuer pour le bien commun. Les personnes qui travaillent sur les problèmes les plus importants en retirent les plus grands bénéfices. Je ne parle pas dans un sens purement financier, mais dans une optique profondément humaine. D’une part, cela vous fait porter l’attention sur les autres et sur le monde en général, et non plus sur vous. Vous cessez de ressasser. Vous devenez moins centré sur vous-même. Bizarrement, nous devenons plus heureux si nous nous soucions moins de ce qui nous rend heureux. »

Cette partie peut donc être clé notamment pour toutes les personnes qui se disent (et elles sont nombreuses, je le vois dans les appels DIAGNOSTIC) qu’elles veulent donner du sens à leur vie.

MAIS,

car vous sentiez probablement le mais, « ce dont le monde a besoin » c’est aussi d’un boulanger, c’est aussi d’un ingénieur pour construire une route, de la créativité d’un graphiste, de la douceur d’un massage, de la beauté d’une coiffure..

Cette partie ne doit pas tous nous pousser vers des métiers « qui sauvent des vies », le monde a besoin de beaucoup de choses !

Des exercices pour avancer tout de suite :

Avez-vous des causes qui vous touchent ?

Pourriez-vous commencer par du bénévolat ?



Si vous voulez de remplir tranquillement le schéma, je vous propose de télécharger ce guide qui reprend le schéma de l’Ikigai puis les explications pour remplir chaque cercle : à compléter en ligne ou à imprimer pour laisser décanter !

Guide en ligne pour trouver son Ikigai

GUIDE OFFERT TROUVER MON IKIGAI A REMPLIR

Conclusion : l’ikigai pour trouver sa voie, ça marche ?

COMMENT

La méthode Ikigai est très utile et intéressante quand on cherche à changer de chemin professionnel notamment dans une recherche forte de sens.

Elle a un atout fort qui est de permettre de structurer sa pensée ce  qui est souvent un problème quand on se dit « je ne sais pas par où commencer ! ».

Je mettrai quelques bémols cependant à cette méthode !

  • Pas si simple que ça !

Il peut paraître évident de remplir 4 cercles et pourtant vous pouvez vous retrouver devant votre feuille un peu désarmé …

En effet même si les choses sont séparées en 4 et que cela aide déjà bien, ce n’est pas si simple que ça en a l’air !

    • le remplissage des différentes étapes,

Pour certains trouver ses compétences, ses talents est simple.

Pour d’autres, c’est un véritable enfer ! Je le vois bien en accompagnement, même avec des exercices guidés et détaillés, certains ont du mal à se faire confiance, à s’accorder de la valeur !

 

    • et surtout l’étape la plus « compliquée » est le mixage de tous les éléments !

Une fois les 4 éléments constitutifs de l’Ikigai rempli, il va falloir les travailler, mélanger pour arriver à les associer savamment.

VOUS AIMEREZ AUSSI cet article :   Reconversion : oser le grand saut ?

 

Vous allez déjà pour commencer remplir les associations 2 par 2, j’ai volontairement retiré les noms présents sur les schémas en ligne pour ces associations car je les trouve un peu « confusant », je vous les donne quand même ici !

  • Ce que vous aimez / ce en quoi vous êtes doués : passion
  • Ce en quoi vous êtes doués / ce pour quoi vous êtes payés : profession
  • Ce pour quoi vous êtes payés / ce dont le monde a besoin : mission
  • Ce dont le monde a besoin / ce que vous aimez : vocation

Etre bloqué à cette étape est normal, prenez le temps de laisser décanter quand vous avez rempli toutes les cases et si vous n’arrivez pas à avancer, un accompagnement peut être utile à ce moment-là


QUOI POURQUOI COMMENT
  • Il manque un peu de « concret »

 

La méthode que j’utilise pour mes accompagnements est celle que j’ai appelée des 3 curseurs© (qui est très légèrement moins connue !!) .

Les 2 premiers curseurs reprennent plus ou moins les 4 cercles de l’Ikigai avec :

  • Mon 1er curseur : ce que vous savez faire

Ce curseur regroupe les compétences et les talents qui sont 2 aspects de l’Ikigai. Je relie en effet toutes vos compétences qu’elles soient professionnelles, comportementales, vos talents innés dans un pôle « ce que vous savez faire »  qui sert bien à établir votre futur projet !

  • Mon deuxième curseur : ce que vous aimez faire

Ici nous regardons ce que vous aimez, vos passions, vos centres d’intérêts (qui comprennent les sujets de société environnementaux / humanitaires… le cas échéant) . Mais aussi vos valeurs, vos motivations…

  • Mon 3ème curseur : les contraintes

Il s’agit dans les accompagnements de commencer par connaitre à fond les 2 premiers points, de voir émerger ainsi des idées, des projets et de finir de « tamiser » avec la réalité !

Et c’est cette partie qui peut manquer à mon sens dans le schéma tel qu’il est le plus souvent présenté : on y aborde le quoi et le pourquoi du travail. Ce que je vais faire de mes journées et pourquoi je veux travailler.

Mais on n’y aborde pas le comment vous allez travailler qui fait aussi le succès d’un projet.

Vous voulez travailler à temps partiel ou à distance, vous avez un handicap, vous habitez dans une petite ville où les emplois sont limités ?

Mais aussi l’environnement de travail : vous êtes mieux dans une petite entreprise ou dans une grosse, vous avez besoin d’autonomie ou pas, de travail de groupe ou pas, …

C’est bien le mélange du quoi, du pourquoi et du comment qui feront émerger plusieurs projets qui pourront être votre Ikigai futur !

Et il restera encore une étape à ne pas oublier : aller voir encore sur le terrain, la réalité de ces métiers, en interrogeant des professionnels, en faisant un stage, en faisant une « étude de marché » pour ne pas rêver un projet tout beau sur le papier mais moins dans la réalité …

Pour aller plus loin sur le QUOI / POURQUOI / COMMENT : vous pouvez utiliser mon GUIDE qui vous permet d’avancer sur ces 3 étapes 


J’ai adoré découvrir cette île japonaise et le secret des centenaires. Un de ces secrets est de faire partie dès la naissance « d’un groupe d’amis » sur lesquels vous pourrez compter toute votre vie… La philosophie globale, la méditation, la nutrition sont passionnantes !

Le succès de l’Ikigai vient à mon sens de l’histoire derrière et probablement du cercle  « ce dont le monde a besoin » qui apporte effectivement un vrai plus quand on est perdu ET en quête de sens ! Partir de cette question peut effectivement ouvrir de nombreuses portes auxquelles vous n’aviez pas pensé !

Alors à vos stylos pour remplir ces cercles ! 

Et n’oubliez pas à la fin que vous aurez en principe plusieurs projets, à filtrer avec le réel ! Et si vous êtes bloqué, si vous stagnez, pas de panique ou d’auto-flagellation !

On ne réussit pas moins bien parce qu’on a demandé un coup de main, alors si vous sentez que ça continue à bloquer, les accompagnements TROUVER SA VOIE sont là pour remplir les cercles, mélanger, triturer tout cela dans le détail !


Ne ratez pas les prochains articles  : Inscrivez-vous à la Newsletter ICI !

AH ACCOMPAGNEMENT

Annaick

Je suis Annaick, j’ai passé 15 ans dans le marketing avec des moments joyeux et d’autres beaucoup moins, vécu 1 expatriation et un retour en France qui m’ont amenée à me poser encore plus de questions sur mes envies professionnelles Et c’est au cours de cette 2ème expatriation au Moyen-Orient, que j’ai créé AH Accompagnement pour ceux et celles qui comme moi ont envie d’être épanoui au travail et par le travail. Je vous accompagne donc à trouver ou retrouver votre voie et à prendre votre envol professionnel avec des séances en ligne et des programmes personnalisés.

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués*