diplomes et recrutement

Recherche d’emploi : quelle importance des diplômes dans le recrutement ?

J’accompagne des personnes en transition professionnelle, des personnes qui souhaitent changer de voie, ou qui changent plus simplement de secteur, d’entreprise. Pour nombre d’entre elles, la question du diplôme est un « frein » dans le processus de recherche d’emploi et de recrutement.

Elles me disent qu’on ne peut pas postuler à des offres d’emploi en France si on n’a pas le bon diplôme, même si par ailleurs on peut avoir la bonne expérience.

Pour savoir si cette idée est fondée ou pas, quoi de mieux qu’une recruteuse, une vraie en chair et en os !

J’ai donc interviewé Amélie, qui va tout nous dire !


En France, si t’as pas le bon diplôme t’es mort !

article emploi et diplome

Bonjour Amélie, je t’ai contactée en qualité de recruteuse pour que tu nous éclaires un peu plus sur une question qui divise : « en France, il faut des diplômes quand on veut être recruté » !

Est-ce que tu penses que c’est vrai ?

On casse un mythe directement : on ne peut pas répondre à cette question par oui ou par non, il n’y a pas de généralités et il n’y a pas de parcours type.

Le diplôme est malgré tout de moins en moins important pour les recruteurs.

Pour des métiers spécifiques, bien sûr, le diplôme est important/primordial mais il n’est pas l’unique facteur clef du recrutement.

 

Pour attaquer dans le vif du sujet alors, dans quel cas faut-il des diplômes ? ne pas les avoir est rédhibitoire  ?

Il faut des diplômes pour des métiers spécifiques déjà où il est interdit d’exercer sans. Par exemple, un recruteur ne prendra pas un médecin sans diplôme, ni un avocat. Ce fameux diplôme obligatoire en lien avec la profession ne peut être esquivé.

Ensuite, certaines entreprises, notamment du CAC 40 vont effectivement être plus regardantes sur les diplômes que des TPE ou des startups, qui elles vont plus se baser sur les compétences.

 

Est-ce que précisément tu as des missions où les entreprises sont très strictes sur ce sujet ?

Les grosses entreprises CAC 40 peuvent encore demander des gens venant d’une école spécifique.

On m’a déjà dit aussi « priorité à ces 3 écoles d’ingénieur ». Il y a des entreprises qui ont des partenariats avec les écoles.

Mais on m’a déjà demandé quelques fois aussi minimum BAC + 5 sauf si les résultats des tests de recrutement sont les mêmes : et là c’est intéressant et intelligent parce que justement on laisse la part à l’expérience !

Donc oui ça existe mais ce n’est pas pour ça que c’est fermé, un client n’est pas bête et s’il voit un profil qui va l’aider dans son développement, il va y aller !

Donc si votre profil correspond à une offre, il faut tenter ! Ça ne coûte rien !


Oser postuler quand on a l’expérience et pas le bon diplôme

oser postuler

OK alors prenons un cas concret de personne que j’ai pu accompagner : la personne est arrivée jeune assistante et elle a évolué à des postes plus hauts placés à responsabilité, elle peut avoir au départ un bac+2 .

Si elle souhaite changer d’entreprise, est ce qu’elle peut postuler à des postes qui demandent un bac + 5, ce qui correspond à son poste et ses compétences actuelles, alors qu’elle n’a qu’un BAC+2 ?

Oui il faut y aller !

Déjà : ça ne coute rien de tenter !

Ensuite, pour être transparente, parfois je note BAC+5 parce que c’est la norme ! Comme mindset « curieux professionnel », parce qu’on veut tous des gens à Bac+5 curieux !!

Mais si la personne a la bonne expérience et le bon état d’esprit ça ira très bien !

En fait la différence se fait plutôt entre « bac ou pas » et « études supérieures ou pas ».

C’est-à-dire, pour le recrutement, la différence pour toi c’est surtout, bac ou pas bac, études supérieures ou pas ? Bac +2, 3 ou 5, cela fait moins de différence, c’est ça ?

Exactement, attention je parle ici de recrutements dans des postes de services. Pour d’autres recrutements, le bac peut ne pas être nécessaire bien sûr.

Mais dans les postes avec du service, de la rédaction, … le fait d’avoir son Bac est vraiment la base. Surtout aujourd’hui on considère que « tout le monde peut avoir son bac ». Donc pour les personnes qui ne l’ont pas, cela va être effectivement un frein pour certains postes.

Et ensuite pour d’autres postes, c’est effectivement, le fait d’avoir commencé des études supérieures qui fait la différence, qui montre une certaine démarche, une volonté d’aller plus loin.

Donc si la personne a commencé des études supérieures, il faut postuler même si elle n’a pas tout à fait le niveau. Si par exemple elle n’a pas eu son diplôme, elle peut dire j’ai le niveau bac + 5 mais je n’ai pas eu mon diplôme.

A découvrir aussi :  Développer son réseau professionnel : pourquoi et surtout comment !

Si l’expérience colle la personne va être contactée.

Il arrive néanmoins que certaines personnes n’aient pas pu faire d’études parce qu’il y a eu des accidents de parcours, elles ont pu malgré tout avoir des expériences intéressantes, comment le raconter ?

On peut tout à fait entendre cela, on peut le comprendre.

Il faut être transparent, ne surtout pas mentir : sur une pause professionnelle, j’ai de nombreuses personnes qui m’expliquent qu’elles ont accompagné un proche malade par exemple.

On peut expliquer cela lors de l’entretien (pas dans le mail de présentation, on reste concis !).

Ensuite il ne faut pas oublier les VAE (Validation des Acquis), les certifications en ligne qui montrent une certaine détermination.

(Vous pouvez retrouver un article sur toutes les formations disponibles en ligne)


Le changement c’est maintenant : la culture du diplôme pour recruter à la renverse !

CHANGER DE POINT DE VUE DIPLOME

Tu me dis que les choses changent et que la culture du diplôme recule en France, est-ce que tu peux m’en dire plus ?  

En fait la clef d’un bon recrutement et d’une bonne candidature c’est un couple aligné diplôme & expérience + bon mindset pour l’entreprise.

Jusqu’à aujourd’hui il y a pu y avoir plusieurs types de profil :

  • certains qui ont quitté l’école tôt notamment dans le commerce, le business où on peut avoir des gens qui ont pu se faire par eux même
  • d’autres à l’inverse qui ont fait beaucoup d’études mais pas beaucoup de stages et du coup peu de connaissances du réel

Et aujourd’hui on va privilégier une balance : on a à la fois travaillé la théorie et la pratique. C’est pour cela que l’alternance est une grande ouverture même si les alternances sont parfois difficiles à trouver.

D’accord donc le diplôme ne fait pas tout, on laisse plus de place à l’expérience, à la connaissance du monde de l’entreprise ? 

Oui et l’expérience va prendre « le dessus » sur le diplôme au fil des années mais reste un élément clef. C’est une question de balance, ce que l’on appelle le match « Diplômes vs expérience »

Il y a un autre facteur, c’est que le monde du travail change et que les diplômes ne changent pas forcément. Pour certains postes l’évolution du métier est plus rapide que les formations, du coup il peut y avoir une brèche entre les compétences demandées et les compétences apprises à l’école.

Il est important dans tous les cas de se former tout au long de sa vie professionnelle.

Un autodidacte, une personne qui passe des certifications, qui fait de la veille sur son expertise, sera beaucoup plus pertinente que quelqu’un qui a passé un diplôme il y a 10 ans et depuis ne se forme plus dessus.

On parle beaucoup des parcours « hybrides » qui sont le futur des profils candidats. Cela veut dire des personnes qui ont établi une association entre l’expérience et le diplôme, notamment donc par les parcours d’alternance.

Que regardes-tu du coup dans un CV ?

L’expérience, tout simplement qui amène au savoir-faire du candidat, compétences.

La durée des expériences. La mise en valeur de son CV. Son texte de présentation.

(Si vous avez besoin de petits conseils CV : les essentiels par ici)

Si tu devais donner un % d’importance aux diplômes par rapport à l’expérience que dirais-tu ?

Le diplôme va avoir sa grosse valeur ajoutée sur sa première expérience. Une personne d’une grande école va avoir plus d’opportunités qui vont s’ouvrir à lui en début de carrière.

Mais après c’est son expérience, son mindset et ces choix qui vont déterminer sa carrière.

Je dirais donc en moyenne 60%sur l’expérience/compétences et 30% sur le diplôme (bien sûr cela diffère de l’entreprise, du poste, de la séniorité, ….et du recruteur !).

 

Justement pour revenir à ça on se disait tout à l’heure que les grosses entreprises accordaient peut-être encore plus de place aux diplômes. Si on a l’expérience sans les diplômes, il peut être plus intéressant d’aller dans des PME / start up à ton avis ?

Oui les TPE, PME et start up vont plus favoriser les expériences et le savoir être.

Elles vont être moins regardantes sur les diplômes.

Elles vont aussi aimer les personnes qui ont une expérience d’entrepreneur par exemple.

 

On parle beaucoup de soft skills ? Effet de mode ou pas ? Comment les évalues-tu ?

Non, pas du tout. Vrais critères de recrutement 🙂

A découvrir aussi :  Les formations en ligne à distance

Les soft skills  : compétences personnelles, mindset, compétences sociales, trait de personnalité … font partie intégrante d’un recrutement. Bien sûr, on ne recrute pas une personne uniquement sur ces critères, mais cela va jouer sur la décision finale.

Quelqu’un qui a un bon état d’esprit va toujours être plus valorisé et amener les chances de son côté sur quelqu’un qui l’a moins.

Les plus recherchés : autonomie, gestion de conflits, gestion du stress, adaptabilité, flexibilité, créativité, la passion d’entreprendre. Plus complexe aussi mais hyper recherché : la capacité à apprendre/désapprendre et transmettre, l’adéquation culturelle avec l’entreprise, la capacité à penser différemment (et donc innover!) ou à résoudre un problème.

Aujourd’hui il faut voir la différence comme une force.

Si tu sais vendre ta différence ça sera une force, si tu ne sais pas la vendre ça sera une faiblesse et un échec.

 

Si on n’a pas les bons diplômes, comment le « justifier » dans son mail d’accompagnement ? faut-il le justifier pour passer les 1ers barrages ?

Hum, je dirais que non, je pense que (sauf métier et diplômes qui sont obligatoire comme on a discuté au dessus de ces sujets) tu n’as pas à justifier en premier lieu si tu n’as pas le bon diplôme.

Et encore un fois, il y a deux cas qui s’amènent :

  • Une personne qui n’a pas de diplôme : par exemple qui n’a pas le Bac pour certains postes, c’est rédhibitoire. Ça montre un niveau d’études. Par contre, certains postes typiquement, les commerciaux, ça ne va pas être rédhibitoire.
  • Une personne qui n’a pas le bon diplôme pour le poste : et qui a par exemple un BAC+5 en gestion et qui postule pour être recruteur. Ok pas de soucis. Cette personne a l’expérience ou montre sa motivation pour.

Mais encore une fois, il n’y a pas de Généralité, pour preuve, citation de Xavier Niel « On peut ne pas avoir le bac et pourtant devenir le développeur le plus brillant de sa génération. »


Savoir se vendre !

force faiblesse

Je remercie Amélie pour cette interview “vis ma vie de recruteuse” :-)qui permet de mieux comprendre la question !

J’espère que vous retiendrez comme moi :

  • Pas de généralités
  • Osez !
  • Le recruteur comprend les parcours de vie, si si on s’en est longuement parlé avec Amélie et c’est bien un humain qui sait qu’on peut arrêter ses études parce que sa femme attend un enfant, parce qu’on a un parent malade…
  • Que vos particularités sont vos forces parce qu’une vie entre soi n’a pas de saveur !

Alors si vous pensez que vous avez besoin d’un coup de pouce :

  • pour révéler vos atouts, votre plein potentiel
  • et pour le mettre en valeur dans vos outils de recherche (CV, LinkedIn, Pitch….) :

mes accompagnements Savoir Se Vendre sont là pour vous !



Qui est Amélie ?


Bonjour, moi c’est Amélie. Je suis ravie d’avoir partagé mon expérience pour AH Accompagnement. Je suis une yogi débutante qui vient de Saint-Etienne.

Mon métier : changer la vie des gens ! Et oui, en tant que recruteuse depuis 2015, j’ai pu aider de nombreux candidats à s’épanouir dans la recherche de leurs nouveaux jobs.

Je suis également la créatrice d’Happy Recruteur, un blog riche en contenus pour se lancer freelance (recruteur, ou non!). Tu peux me retrouver sur mon site https://www.happyrecruteur.fr/


Ne ratez pas les prochains articles  : Inscrivez-vous à la Newsletter ICI !



Aller plus loin

Vous avez envie d’aller plus loin pour trouver ou retrouver votre voie, pour connaître vos forces, vos motivations, pour apprendre à vous vendre…

Je peux vous aider dans des accompagnements personnalisés en ligne. Prenez RDV pour une séance diagnostic OFFERTE pour voir ensemble quel accompagnement vous permettrait de répondre à vos questions


AH Accompagnement

Annaick

Je suis Annaick, j’ai passé 15 ans dans le marketing avec des moments joyeux et d’autres beaucoup moins, vécu 1 expatriation et un retour en France qui m’ont amené à me poser encore plus de questions sur mes envies professionnelles Et c’est au cours de cette 2ème expatriation au Moyen-Orient, que j’ai créé AH Accompagnement pour ceux et celles qui comme moi ont envie d’être épanoui au travail et par le travail. Je vous accompagne donc à trouver ou retrouver votre voie et à prendre votre envol professionnel avec des séances en ligne et des programmes personnalisés.

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2020

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués*