emilia de farcy

Reconversion en chambres d’hôtes : Emilia

Dans la continuité des témoignages de reconversion, j’interviewe aujourd’hui Emilia qui a travaillé dans la grande distribution et les cosmétiques pendant plus de 10 ans avant de se reconvertir et d’ouvrir des chambres d’hôtes


 Des expériences intéressantes MAIS…

article témoignage reconversion chambre d'hotes

Bonjour Emilia, pour commencer est-ce que tu peux nous raconter ton parcours ?

J’ai suivi une formation école de commerce sans être vraiment sûre de ce que je voulais faire ensuite. Mon père ayant fait une école de commerce j’ai suivi ses pas !

A la sortie de mes études, j’ai travaillé dans la grande distribution pendant plusieurs années avant de me réorienter vers les cosmétiques.

 

Ces premières expériences professionnelles t’ont-elles plu ?

Oui, j’y retrouvais 2 moteurs importants pour moi : le management d’équipes avec des métiers très diversifiées d’une part et la construction de nouveaux projets (hypermarché et institut de beauté) d’autre part. J’ai aimé les projets de créations avec des équipes. C’est ce qui m’animait au quotidien !

 

Pourquoi alors avoir changé ?

En quittant la grande distribution, je cherchais déjà à me réorienter.

Je suis donc allé explorer les cosmétiques de luxe. Après cette deuxième expérience, je cherchais à nouveau à trouver une voie différente, quelque chose qui me différencierait plus. Je rencontrais des gens qui avaient un métier « passion ». C’était ça que je voulais trouver !

Une belle opportunité s’est finalement présentée à moi. Elle ne répondait pas à cette envie de changement mais je me suis rendue que je n’étais peut-être pas encore prête pour un gros changement. J’ai accepté et j’y suis restée deux ans.

 

Alors comment s’est passé le déclic finalement pour « oser le changement » ?!

Le hasard, ou le destin !

  • Une situation familiale complexe qui nous a fait reprendre notre demeure de famille en Bretagne,
  • mon époux s’est vu offrir une opportunité de travail à Rennes qu’il ne pouvait pas refuser,
  • et une entreprise qui m’a fait confiance et nous a accompagnés dans notre projet de déménagement à Rennes, en conservant mon poste parisien en télétravail.

Malgré la bonne volonté de tous, cette dernière option s’est révélée compliquée avec deux enfants en bas âge et des déplacements hebdomadaires nécessaires à Paris. Nous nous sommes donc séparés en bons termes.

A présent bretons, propriétaires d’un vieux monument historique et sans emploi, c’était le moment ou jamais pour totalement réorienter ma carrière et notre projet de famille.


Une reconversion dans les chambres d’hôtes

reconversion chambre d'hotes 3

Comment est né ce projet de chambres d’hôtes dans cette maison familiale du 16 siècle ? Est-ce que cela a été une évidence, un long cheminement ?

C’était un peu une suite logique effectivement.

Nous sommes arrivés dans une vieille demeure familiale du 16ème siècle en partage avec mes parents.

Nous sortons de plusieurs générations marquées par les guerres, les investissements exceptionnels tels que l’installation du chauffage, de l’électricité ou de baby boomers partis faire leurs vies ailleurs.

La maison n’a donc connue aucun travail important depuis plus de 100 ans. Le budget travaux était donc important, et il fallait trouver des sources de financement.

Comme je te le disais, mes moteurs sont l’humain et l’opérationnel à travers la construction et j’avais ce manque d’un métier passion. Tout concordait !

Je me suis rendue compte que j’avais cette opportunité d’allier tous mes moteurs en sauvegardant notre patrimoine en ouvrant une maison d’hôtes.

Cela nous permettait également de faire découvrir et partager ce que nous avons eu la chance de transmettre depuis 13 générations.

 

Cela fait 2 fois que tu me parles de ça et je voulais y revenir à cette idée de « métier passion » qui est au cœur des questionnements des personnes en reconversion.

Ta 1ère première partie de carrière n’a pas été une déception. Qu’entends-tu donc par « métier passion » ?

Faire quelque chose qui parait utile, qui nous donne du sens

Travailler dans la grande conso, la beauté, tout le monde peut le faire. Ça peut être très chouette mais j’avais envie de quelque chose que j’apporte MOI, pas comme tout le monde. De quelque chose dont je parle avec entrain, avec passion.

 

Avoir un sens à son travail est vraiment de plus en plus important, comment expliques-tu cette envie dans ton cas ?

Je me suis toujours amusée au travail mais j’avais envie d’être particulièrement fière de ce que je faisais. J’ai eu le déclic notamment à un diner avec quelqu’un qui travaillait dans l’aérospatial. Il faisait rêver tout le monde en racontant ses missions. Je me suis dit à quel point ça devait être incroyable d’avoir un métier comme ça, où tu sais que tu as une chance inouïe de le faire.

Pendant ce temps-là, j’essayais de gérer des choses intéressantes mais pas inouïes, des problèmes de gestion de supermarchés c’est pas pareil !

A découvrir aussi :  Appuyez-vous sur vos forces !

Au final il s’agissait pour moi de trouver du sens à mon travail. On peut avoir de l’intérêt à faire son travail, y prendre beaucoup de plaisir, mais sans forcément y mettre du sens.

Aujourd’hui avec l’aide de ma famille, je redonne vie à un monument de famille, je refais vivre l’histoire et la partage. L’émerveillement de nos invités quand ils découvrent tout ça donne tout ce sens que je cherchais tellement !


Les conseils pour bien réussir son ouverture de chambres d’hôtes

chambre d'hotes reconversion

Raconte-nous ce projet concrètement du coup ?! Tu t’es dit que ton projet « de sens » était là sous tes yeux, tu as lancé les travaux. As-tu eu des doutes ensuite ?

On a eu des doutes évidemment, financiers surtout avec deux jeunes enfants. Je renonçais à une bonne entrée d’argent, et misais tout ce que nous avions dans cette maison. Mais on revient vite à la réalité. On n’a pas le choix. C’est une maison de famille, c’est l’Histoire, nous devons y aller.

J’avais l’expérience de gestion de personnel : j’avais géré des pâtissiers, des bouchers, des boulangers, conseillères de beauté. A présent il s’agissait de coordonner électriciens, menuisiers, peintres etc. Plus compliqué mais ça s’est fait. Et quelle satisfaction quand une pièce est finie !

Comment se sont passés les 1ers mois ?

J’ai juste enregistré les chambres sur Booking, Expedia, et attendu les réservations. Je ne m’étais pas mis trop de pression pour la 1ère année. On était plein dès l’ouverture ! L’objectif de l’année a été atteint. Un beau premier succès !

Quels sont les conseils que tu donnerais à quelqu’un qui veut faire ce métier ?

Il y a une erreur que j’ai faite et que je fais encore. Quand tu crées ton entreprise, tu n’es pas rémunérée et cela te donne l’impression que tu n’as pas un vrai métier. (nous en avons longuement parlé avec Emilia, il y a ici sûrement en plus un sujet typiquement féminin !).

Le risque est du coup de t’engager dans des missions annexes mais il ne faut pas. Ce n’est pas parce que c’est un lancement que ce n’est pas un vrai boulot, ça demande même plus de temps. Donc il faut rester Focus !

Ensuite, il faut vraiment avoir quelque chose à partager et vraiment envie de le partager. Peu importe la taille ou le style de la maison, pourvu qu’on ait quelque chose d’atypique à partager : des histoires, un accueil .. Il faut aimer partager et avoir des gens chez soi. On met une croix sur sa vie de famille au calme pendant ce temps-là !

Enfin, Booking et Expedia sont les plus gros apporteurs de clients, même s’il y a de grosses commissions.

N’oubliez pas de miser sur les avis clients, service et qualité irréprochable…

Est-ce que tu penses qu’il faut se former à des choses en particulier ?

Sur la phase travaux ça ne s’improvise pas. J’avais des compétences managériales et techniques mais ça reste une galère !

Ensuite sur la partie maison d’hôtes, nous avons choisi un positionnement haut de gamme. L’entretien, la déco, le ménage, le petit déjeuner, tout doit être impeccable ! Il faut bien avoir les bons codes, avoir un vrai souci du détail.

Enfin la gestion, ma bête noire… je suis très en retard, c’est la misère pour moi ! Création d’entreprise, rédactions des statuts, recensement, création de la comptabilité, ça peut vite devenir très complexe.

Il y a certainement des formations pour nous aider. Personnellement je n’avais pas le temps de comprendre le fonctionnement et ne voulais risquer l’erreur. J’ai donc fait appel à un avocat fiscaliste et un cabinet comptable.

 

Est-ce que tu t’y retrouves financièrement ? 

Aujourd’hui, non ! Les investissements de départs sont importants, et les recettes encore légères, donc je ne me verse pas de salaire. En prévisionnel en 4ème année, on sera en positif.

 

Pour finir, qu’est-ce que tu dirais sur ton nouveau métier : les difficultés ?

C’est fatiguant ! On est sur le pont tous les matins et tous les soirs avec le ménage et les courses en journée, mais dans un cadre idyllique.

Je suis la principale personne en charge, avec l’aide d’une femme de ménage qui vient quelques après midis dans la semaine et mes parents qui sont sur place et viennent en renfort quand besoin.

De manière générale c’est moi qui manage le tout : la communication, le site internet, l’office de tourisme, les dépliants, les réservations, etc!

Devenir son propre patron du jour au lendemain, devoir penser à tout et savoir tout faire, n’est pas toujours si facile !

A découvrir aussi :  Ikigai : la méthode, comment trouver son Ikigai ?

Dans une grande structure on est sur un domaine d’activité. Dans ce cas de figure là on touche à tout : gestion, compta, marketing aussi bien que ménage et repassage. La répartition du temps de travail pour tout faire n’est pas toujours évidente.

Et en parallèle, il reste les travaux dans 2 chambres. Nous exploitons 3 chambres pour l’instant mais en ouvrons deux de plus en avril pour arriver à 5.

Ah oui, sans oublier deux enfants en bas âge !!!

Il m’arrive d’avoir des coups de mou parfois. Je suis seule dans ma boite et dans la  région, j’ai quitté toute ma vie à Paris. C’est devenu plus dur de passer prendre un café avec une copine quand j’en ai besoin !

 

Et ce que tu aimes !?

Ma propre fierté d’avoir fait quelque chose pour l’Histoire, l’expression des gens quand ils découvrent la maison et l’histoire de famille qui va avec ainsi que le plaisir de pouvoir continuer une tradition familiale me confirment que je suis vraiment à ma place !

Je m’éclate dans un projet qui est à moi, je ne vois pas le temps passer. Je prends le temps avec les clients, on parle d’eux, de nous, de l’histoire pendant des heures. Les petits déjeuners se finissent parfois à midi !!

De plus le cadre de vie pour les enfants est extraordinaire.

Sans oublier cette flexibilité qu’offre ce genre de situation. Je peux organiser mon temps pour profiter de mes enfants dans l’après midi.

Et du temps pour toi ?

Jamais ! Pour la blague, je n’ai pas eu le temps d’aller chez le coiffeur en deux ans après notre arrivée en Bretagne. Mon mari a fini par m’offrir un bon pour une coupe de cheveux, que j’ai utilisé 9 mois plus tard !!!.

Ça sera pour plus tard…


Trouver sa voie et trouver du sens !

trouver du sens reconversion

Je remercie Emilia pour le temps qu’elle m’a accordé et pour tous ces précieux conseils !

Si vous avez lu cet article c’est peut-être que vous savez déjà que vous voulez ouvrir des chambres d’hôtes et les conseils d’Emilia vous auront je l’espère aider à y voir plus clair dans ce projet !

Mais vous pouvez aussi être plein de questionnements, avoir envie de changer de voie pour un ailleurs qui vous épanouira sans vraiment être au clair sur votre projet.

On le voit pour Emilia, cette maison de famille lui a permis de trouver ce projet qu’elle cherchait depuis plusieurs années, et en voyant les photos (celles qui illustrent tout cet article), on comprend qu’on puisse effectivement être amoureux du lieu ! Mais vous n’avez peut-être pas cette chance 😉 et vous êtes donc peut-être un peu plus en difficulté !

Si c’est le cas, vous pouvez :

 

 

  • ou si vous sentez qu’un accompagnement est nécessaire parce que vous avez déjà lu tout ça mais que ça tourne en boucle dans votre tête. Prendre RDV pour 45 Mn DIAGNOSTIC offertes pour voir si effectivement un accompagnement serait utile pour vous aider ! Le détail de l’accompagnement TROUVER SA VOIE est ici, la prise de RDV pour lancer le mouvement maintenant juste en dessous 😉

 



Emilia et le château de Villedubois


Si vous voulez aller faire vivre ces magnifiques chambres et continuez la discussion avec Emilia :

www.chateaudelavilledubois.com

emilia@lavilledubois.com


Ne ratez pas les prochains articles  : Inscrivez-vous à la Newsletter ICI !



Aller plus loin

Vous avez envie d’aller plus loin pour trouver ou retrouver votre voie, pour connaître vos forces, vos motivations, pour apprendre à vous vendre…

Je peux vous aider dans des accompagnements personnalisés en ligne. Prenez RDV pour une séance diagnostic OFFERTE pour voir ensemble quel accompagnement vous permettrait de répondre à vos questions


AH Accompagnement

Annaick

Je suis Annaick, j’ai passé 15 ans dans le marketing avec des moments joyeux et d’autres beaucoup moins, vécu 1 expatriation et un retour en France qui m’ont amené à me poser encore plus de questions sur mes envies professionnelles Et c’est au cours de cette 2ème expatriation au Moyen-Orient, que j’ai créé AH Accompagnement pour ceux et celles qui comme moi ont envie d’être épanoui au travail et par le travail. Je vous accompagne donc à trouver ou retrouver votre voie et à prendre votre envol professionnel avec des séances en ligne et des programmes personnalisés.

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués*