portrait reconversion sophrologie

Reconversion en sophrologie … après un burn out : portrait de Catherine

Une reconversion à la sophrologie après 15 ans dans le marketing ! Catherine nous raconte ici son parcours.

 

Catherine peux-tu nous raconter tes études et ton début de vie professionnelle ?

Après le bac, j’ai suivi une formation d’ingénieur en biologie industrielle, j’étais intéressée par le développement de produit. Mais une fois mon diplôme en poche,  j’ai tout de suite eu l’opportunité d’être chef de secteur pour un industriel en agro-alimentaire en grande distribution dans le Grand Est d’où j’étais originaire. Puis je me suis rapprochée de Paris pour retrouver mon « chéri » !

Après 2 ans, j’avais un peu fait le tour et j’ai répondu à un poste dans les études marketing où je suis restée finalement près de 15 ans et eu 3 enfants.

Comment se sont passées ces 15 ans dans les études marketing ?

Je me suis occupée de nombreux clients. C’était intéressant mais très dense en horaires, surtout à certaines périodes et parfois en continu.

Ce que j’ai apprécié dans ce métier, c’est notamment le contact avec mes clients. Faire du gagnant-gagnant avec eux : à la fois les aider à piloter leur activité et développer leur chiffre.

Et qu’est ce que tu n’as pas aimé ?

La surcharge de travail, il y avait beaucoup de présentations, beaucoup d’échéances. Beaucoup de travail le soir quand les enfants sont couchés, c’est usant. Et le salaire ne suit pas forcément.

Et je ne garde pas forcément un bon souvenir du management, avec par exemple l’impression de ne pas être entendue notamment sur la surcharge de travail que j’avais à la fin.

Comment tu expliques que tu as pu rester 15 ans dans un poste que tu n’avais pas complètement choisi et qui ne te plaisait pas complètement ?  Je te pose cette question parce que c’est une situation que je rencontre dans mes accompagnements et qui est fréquente ?

Les choses vont très vite en fait. Tu as un 1er enfant, tu ne vas pas changer, tu n’as pas le temps. Tu as un 2ème ….

Tu as des moments où tu as un meilleur manager, de meilleurs clients et cela passe.

Les autres te disent de changer de boite mais tu sens que tu ne veux pas aller dans une boite similaire, tu sais que tu n’as pas envie.

Mais tu refais ton CV, tu passes des entretiens mais t’as pas envie donc tu rates, tu patines. Parce qu’en fait au fond de toi tu sais que la question ce n’est pas d’aller dans une autre boîte mais d’aller vraiment faire autre chose.

Mais tu as aussi un emprunt, des responsabilités donc tu n’oses pas.

renaître burn outUn accompagnement pour initier une reconversion vers le métier de sophrologue !

Alors comment est finalement venu le changement ? 

A un moment, je ne trouvais plus de sens à ce que je faisais.

J’avais essayé de réfléchir par moi-même à une autre orientation mais seule, je n’y arrivais pas. J’ai donc commencé un bilan de reconversion. La personne qui m’accompagnait en plein bilan m’a un jour alertée sur ce qui était en train de m’arriver : un burn-out.

J’ai été arrêtée et cette fois, j’ai pris mon arrêt de travail, vraiment. J’étais épuisée, physiquement, moralement. J’avais pourtant eu d’autres alertes avant mais je ne me rendais pas compte de ce qui était en train de m’arriver.

Tu as mis combien de temps à te remettre de ce burn-out ?

Cela prend du temps. Il y a différentes étapes. J’ai été contente de basculer dans les mains d’une psychiatre, car l’accompagnement de mon médecin généraliste d’alors n’était pas approprié.

J’ai eu l’impression que ça allait un peu mieux au bout de 6 mois, puis encore mieux d’un an.

Je suis convaincue qu’il faut être accompagné pour remonter la pente et j’ai pu l’être.  Je suis vraiment contente du chemin parcouru.

Aujourd’hui, je me sens vraiment à ma place. Ce n’était pas le cas avant je m’en rends d’autant mieux compte maintenant.

Alors raconte nous comment tu as trouvé ton chemin vers cette reconversion en sophrologie finalement ?  

Je remercie la personne qui m’a accompagnée lors de mon bilan : à la fois, j’ai trouvé des pistes et elle m’a aussi  ouvert les yeux sur mon burn-out.

Lors du bilan on est arrivé sur le fait que je devais m’orienter vers un métier d’accompagnement et que j’étais aussi très créative.

Et d’ailleurs pendant mon burn-out, je me suis lancé un défi de réaliser une création différente par semaine (boucles d’oreilles, céramique, couture,…). Pour le moment, je mets cette possible activité de créatrice de côté, je ne suis pas encore slasheuse !

Je me suis focalisée sur la partie métier d’accompagnement pour ma nouvelle orientation. Au début, je ne savais vers quel métier d’accompagnement m’orienter.

Après mon arrêt de travail – en plein bilan- et alors que mon médecin généraliste voulait que je retourne au travail pour mon lien social ( !), je n’étais pas bien et c’est là, que j’ai essayé la sophrologie sur les conseils d’une amie. En toute franchise, cela ne m’attirait pas du tout,  mais j’étais tellement mal que j’ai décidé d’essayer.

Et j’ai pu constater les effets sur moi : sur une douleur que j’avais dans le dos, mes problèmes de sommeil… De fil en aiguille, je me suis aussi rendue compte que c’était un métier qui se professionnalisait et c’est ainsi que je suis orientée vers le métier de sophrologue.

J’ai démarré une formation de 2 ans juste après avoir quitté mon entreprise.

Justement comment décrirais-tu ton métier de sophrologue ?

Maintenant, j’accompagne les personnes qui viennent me voir à aller mieux !

Mes clients viennent me voir pour des problématiques de stress, de sommeil, de concentration, de confiance aussi ou pour se préparer à un événement anxiogène.

J’accueille un large public, entre 6 ans et 86 ans actuellement (j’ai suivi des spécialisations enfants et ados).

Quelles qualités faut-il pour être sophrologue à ton avis ?

Les qualités qui me semblent importantes sont le sens de l’écoute, avoir de l’empathie et de la créativité aussi.

Quelle formation as-tu suivie ?

J’ai suivi une formation de 2 ans au CEAS à Paris, cette école fait partie de la FEPS (Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie), je suis certifiée RNCP.

Quelles sont les conditions d’entrée pour cette école de sophrologie ?

Lettre de motivation et entretien !

chemin reconversionSe reconvertir en sophrologue : le bilan après 2 ans !

Comment ça se passe maintenant cette reconversion en sophrologie ? 

J’ai commencé au début avec du domicile, je suis maintenant installée dans le centre de Boulogne-Billancourt dans un cabinet paramédical avec une psychologue et une ostéopathe.

Je partage ma pièce avec une collègue psychanalyste et EMDR pour partager le loyer.

J’ai un bon démarrage d’activité, j’ai des médecins qui m’envoient des gens. J’ai environ 10 rendez-vous par semaine.

Tu en vis correctement ?

Pas encore et je ne suis plus au chômage…

Pour les activités libérales, il faut normalement 3 ans donc je suis plutôt confiante.

J’envisage aussi d’intervenir en entreprise. Mais la concurrence est importante avec de plus en plus de sophrologues et une visibilité faible.

Quels conseils donnerais-tu aux gens qui veulent se reconvertir ?

Se faire accompagner, seul on n’y arrive pas. Ça lève des freins.

Oser, se dire que si on a envie on doit y aller. A un moment quand on est à sa place et qu’on est bien, il y a plein de portes qui s’ouvrent, on est bien. Tout s’enchaîne.

Qu’est ce que tu trouves le plus dur ?

Je suis passée de salariée à entrepreneur, je n’ai pas de visibilité financière.

Il faut se faire connaitre, développer son activité. Tu ne sais jamais combien tu vas gagner à la fin du mois. Mais je sais que ça va marcher. Mes clients sont super contents et ils me recommandent.

Et en famille, comment ça se passe ?

Le burn out, c’est compliqué. Les autres ne comprennent pas forcément car cela ne se lit pas sur le visage.

Je pense qu’en poste, mon mari aurait eu du mal à me suivre dans mon projet de sophrologie, là il n’y a pas eu le choix.
Mes enfants me trouvent beaucoup plus drôle maintenant !

Je rencontre beaucoup de personnes, je tisse des liens. C’est varié, enrichissant et j’apprécie ma flexibilité.

Mon nouveau métier me plaît, vraiment.

Si vous habitez Boulogne ou les environs : pour prendre RDV notamment directement en ligne

http://catherineauguste-sophrologue.fr/

vers le mieux être reconversionConclusion : quand on se sent enfin à sa place

Se sentir à sa place

Catherine nous dit qu’elle se sent enfin à sa place et qu’elle est du coup enfin heureuse.

Ses années professionnelles passées ne correspondaient pas à son profil et ne pouvaient pas vraiment l’épanouir. IL a vraiment fallu pour Catherine trouver sa voie.

C’est un type de situation que je rencontre avec des personnes qui n’ont pas choisi leurs études, leurs jobs…mais pas uniquement.

Vous pouvez aussi avoir eu une vie professionnelle qui vous a plu jusque maintenant mais vous avez changé :

  • enfant,
  • maturité (la quarantaine par exemple 😊),
  • divorce,
  • expatriation …

Peu importe mais vous avez envie d’autre chose pour la suite et c’est dans ces cas là qu’il va falloir REtrouver votre voie.

Dans tous les cas, on le voit, il y a une place pour chacun et même parfois plusieurs voies possibles (comme la créativité que Catherine garde au chaud!).

Ne ratez pas les prochains articles  : Inscrivez-vous à la Newsletter ICI !



Aller plus loin

Vous avez envie d’aller plus loin pour trouver ou retrouver votre voie, pour connaître vos forces, vos motivations, pour apprendre à vous vendre…

Je peux vous aider dans des accompagnements personnalisés en ligne. Prenez RDV pour une séance diagnostic OFFERTE pour voir ensemble quel accompagnement vous permettrait de répondre à vos questions


AH Accompagnement

Annaick

Je suis Annaick, j’ai passé 15 ans dans le marketing avec des moments joyeux et d’autres beaucoup moins, vécu 1 expatriation et un retour en France qui m’ont amené à me poser encore plus de questions sur mes envies professionnelles Et c’est au cours de cette 2ème expatriation au Moyen-Orient, que j’ai créé AH Accompagnement pour ceux et celles qui comme moi ont envie d’être épanoui au travail et par le travail. Je vous accompagne donc à trouver ou retrouver votre voie et à prendre votre envol professionnel avec des séances en ligne et des programmes personnalisés.

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2019

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués*